NAPOLEON COGNET COURSOLLE

filet vert

LA COUTELLERIE COGNET DECOUVRE UNE MATRICE DE NAPOLEON : Une histoire digne de « l’Arche Perdue».

Au XVIIème siècle, la coutellerie SOANEN MONDANEL est une des manufactures importantes du bassin coutelier thiernois….

En 1902, Antoine COGNET rachète cette fabrique qui va désormais porter son nom.Cette coutellerie florissante réalise au cours des XVIII et XIXème siècles, de nombreux couteaux à l’effigie des personnalités politiques ou artistiques de l’époque .
Parmi les couteaux réalisés à cette période, le plus illustre est certainement celui de Napoléon 1er, avec un manche laiton qui reprend les armoiries et l’aigle de l’empereur, et son profil en pied.

Or, en 1814, la monarchie revient au pouvoir et Louis XVIII reprend le contrôle d’une France agitée, dans un contexte très explosif.
Les Bourbon à nouveau au pouvoir s’attachent alors à faire disparaître les symboles de l’ancien régime napoléonien.

Le couteau NAPOLEON n’échappe pas à cette répression. L’outillage de fabrication doit donc être immédiatement détruit malgré les heures de travail nécessaires pour arriver à un résultat d’une telle finesse.

Ce sera donc l’oubli de ce couteau pendant près de 2 siècles….

La coutellerie COGNET poursuit son activité de générations en générations, dans ses locaux d’origine. En 1929, Gaspard COGNET, dit Gaston, imagine son fameux DOUK-DOUK qui va rendre la marque célèbre dans le monde entier. Son fils Guy prend la relève et modernise la fabrication.

Aujourd’hui, c’est Pierre COGNET qui gère la coutellerie ancestrale...et à l’occasion de travaux, il découvre, enfouie sous la terre, la fameuse matrice du couteau Napoléon que tous pensaient perdue à jamais.
Un méticuleux travail est mis en œuvre pour redonner à cette matrice tous ses détails rongés par le temps, et le miracle se produit fin 2005 :
L’outillage retrouvé est à nouveau en mesure de rééditer le couteau de 1800.

C’est là qu’intervient une 2ème coutellerie tout aussi connue, et dont le vécu est incroyablement proche des COGNET : La Coutellerie COUPERIER-COURSOLLE.
En effet, si la maison COGNET existe depuis 1902, c’est également la date de la création des couteaux à sujet sur platines laiton : Les célèbres COURSOLLE imaginés par Léon COURSOLLE qui accède à la succession de l’ancienne marque FEYDIT-GIRARD, dont l’origine remonte à 1835.

De la même façon que Pierre COGNET gère l’entreprise familiale depuis 1986, Jean-Marc COUPERIER à lui aussi succédé à son père Fernand en 1988 pour diriger aujourd’hui sa coutellerie.
Prêt à renaître de sa nouvelle matrice, le NAPOLEON va donc être fabriqué par l’union de ces 2 coutelleries amies, si semblables dans leurs parcours.

En reconnaissance de cette solide collaboration, la lame rééditée sera frappée de sa marque d’origine « au Lièvre », marque déposée des COGNET, complétée par l’emblème des COURSOLLE et de leur fameuse clef à molette.
Cette lame sera fabriquée dans un traditionnel acier XC75 d’une épaisseur de 3mm.

L’entente des 2 célèbres coutelleries permet cette incroyable réussite, et aujourd’hui, le NAPOLEON-COGNET-COURSOLLE de 1800 peut enfin revoir le jour, pour une série très limitée de 1815 exemplaires, en hommage à la date où il avait disparu, mais également date de l’exil de l’empereur, et ceci pour le plus grand plaisir des collectionneurs, et amateurs de couteaux historiques.
matrice du couteau "Le Napoleon"
lettre Napoléon
couteau "Le Napoléon"
Couperier Coursolle
32, rue Jean Jaurès 63550 St REMY SUR DUROLLE Tél : 04.73.94.30.93 - Fax : 04.73.94.02.15 e-mail : couperier.coursolle@wanadoo.fr

commander des couteaux de poche

couteau de poche "Le Napoléon"

centenaire